menu
Actualité Aries

Actualités Aries

L'actualité en détail

Quand « Mirette » et « Les Légendaires » prennent l'accent de Toulouse !

Ghislaine Pujol est scénariste et formatrice à l'école Aries de Toulouse. Elle enseigne notamment la dramaturgie et anime des ateliers d'écriture à destination des Bachelors 3D - VFX et des Cycles Experts Film d'Animation. 
Damien Martin est en 3e année de Bachelor. Cynthia Inard a bouclé son cursus l'été dernier. Les routes de nos trois Toulousains se sont croisées sur la prod' des « Légendaires » et des « Enquêtes de Mirette » (TFOU / TF1). Ils nous en parlent. 


- Ghislaine, comment vous êtes-vous retrouvés tous les 3 à travailler sur ces 2 séries ?
Un peu par hasard en fait ! J'avais écrit 6 épisodes des « Légendaires » et 3 épisodes des « Enquêtes de Mirette ». Un travail vraiment enthousiasmant sur deux adaptions littéraires. Dans « Mirette », nous suivons sur 13' les aventures délirantes d'une petite fille détective privée et de son chat-ssitant dans des grandes villes d?Europe, aux prises avec le GVI (Grand Vilain International) ! « Les Légendaires » est une série 26x26' adaptée de la BD à succès de Patric Sobral, d'inspiration manga mais aussi heroic-fantasy, avec de la magie, des elfes... C'est la quête d'un groupe de 5 héros à la recherche de la pierre magique de Crescia, qui rompra le sortilège qui a réduit tous les adultes du monde d'Alysia à l'état d'enfants...

Cynthia et Damien cherchaient pour leur part leur stage de fin d'année. Cynthia a été prise chez Cyber Groupe Studios sur Mirette et Damien chez Tu Nous ZA Pas Vus, l'un des studios prestataires de Technicolor Animation pour les Légendaires. Ils auraient pu travailler sur plein d'autres projets, mais c'est sur ces 2 séries qu'on leur a confié leurs missions. Pas forcément sur mes épisodes d'ailleurs ! 

- Comment ton travail avec les étudiants peut-il venir nourrir ton job de scénariste ? 
En suivant les étudiants dans la fabrication de leurs films, je vois en temps réel ce qui est faisable techniquement ou ce qui peut achopper dans les histoires que nous créons. Ce qui nous amène à réviser certaines options ou à les penser différemment. Ça rejoint le travail que je peux faire comme directrice d'écriture en lien direct avec un réalisateur. 
Chez Aries, j'ai par ailleurs le plaisir de suivre plus directement la fabrication du produit fini, ce qui arrive rarement au scénariste ! Il y a un vrai lien de complicité dans ce travail avec les étudiants, je m'implique beaucoup et ça me touche particulièrement de voir mes étudiants et leurs projets grandir.  

- A la veille de l'ouverture du MIFA, comment vois-tu l'état du marché ?  
Ça reprend très fort ! J'ai beaucoup de travail en ce moment et une grosse prod' très excitante qui se profile (on devrait en parler à Annecy, justement...) ! 
C'est le grand retour des 22/26 minutes, mais aussi des univers originaux ; après des années d'adaptations d'oeuvres littéraires existantes, ça fait plaisir.  
Je termine actuellement « Marblegen » pour TF1 et Monello Productions, une très très chouette série originale 26x26?, d'inspiration manga, made in France. Je m'éclate vraiment sur ce projet, et le résultat va dépoter ! 
J'en ai assuré la direction d'écriture (un quasi job de showrunner, sur la partie littéraire en tout cas). J'ai chapeauté un pool de formidables scénaristes et j'ai pu aussi écrire quelques épisodes ! 
Pour nos étudiants, le contexte est le même. Je relaye pas mal d'offres en ce moment, dans tous les domaines : texturing, lighting, animation... C'est peut-être plus compliqué pour des profils trop généralistes. L'intérêt c'est de se démarquer, sur son film de fin d'études, sur une spécialité...
A Toulouse, je vois en ce moment les films à venir en Bachelor 3e année et en Cycle Expert... Nos étudiants sont en train de passer un cap très intéressant. 

 

CYNTHIA INARD : Son travail sur les décors de « Mirette » chez Cyber Group Studios 
« J'ai fait mon stage de fin d'études de juillet à septembre dernier puis j'ai enchaîné avec un contrat jusqu'en décembre. Ma principale mission consistait à vérifier la cohérence des décors, en lien direct avec le studio indien avec lequel on travaillait. J'ai pu également travailler sur de la colorisation, du props... Mais mon travail sur « Mirette » m'a confortée dans ma volonté de me spécialiser dans les décors. Plus tard, j'aimerais faire du concept art dans un studio de jeu vidéo. Pourquoi pas à l'étranger d'ailleurs ? » 

DAMIEN MARTIN : Sur la trace des « Légendaires » chez Tu Nous ZA Pas Vus à Arles
« J'ai fait un stage de fin d'études de 10 semaines au milieu de ma 3e année de Bachelor. J'avais eu le plan l'été dernier lors de mon stage chez TAT à Toulouse sur le film « Les As de la Jungle ». 
Chez Tu Nous ZA Pas Vus, j'ai été pris sur du layout puis j'ai intégré l'équipe animation. Moi je suis plutôt 3D, mais ça m'a fait une très bonne expérience sur de la 3D rendu 2D.
Depuis la fin de ce stage, j'ai repris le travail sur « Sweet Light », mon projet de fin d'études. » 

Les prochains mois seront donc studieux. Après un passage au MIFA à Annecy cette semaine, rendez-vous est pris avec le jury toulousain à la fin de l'été.

Damien a déjà 2 pistes concrètes de job pour la rentrée. Il nous en dit plus très vite !